Publié par : Marie | 13 juin 2013

L’évangile pour les petits, par Maité Roche

Un défi du parent chrétien, c’est de trouver des moyens d’assurer l’éducation religieuse de ses enfants, dès petit, avec des mots simples que l’enfant peut comprendre, mais d’une manière qui soit théologiquement correcte aussi !

Accessoirement, il n’est pas toujours évident de faire se tenir calme un jeune enfant pendant la messe. Depuis que M a arrêté de dormir pendant toute la messe, impossible de la laisser dans sa poussette pendant toute l’heure comme certains autres parents de notre paroisse, elle se met à hurler « dé ! dé ! » (« je veux descendre ! ») au bout de trois minutes…

Je me suis donc retrouvée à La Procure, qui est une librairie religieuse fabuleuse pour le parent chrétien, et même le chrétien tout court, à la recherche de livres religieux pour jeunes enfants.

J’ai cherché un moment, il y avait un peu de tout, tout ne me plaisait pas esthétiquement, et encore moins théologiquement. Par exemple, le livre chrétien sur Pâques qui parle de la Cène, la mort de Jésus, la résurrection, et conclut sur la chasse aux œufs dans le jardin, ben euh… non.

J’ai acheté plusieurs livres ce jour-là. Le préféré de M, c’est L’évangile pour les petits, par Maité Roche. Déjà, la couverture me plaît : c’est l’épisode où Jésus bénit les enfants et répond, à ses disciples qui veulent les chasser : « laissez venir à moi les petits enfants ! » C’est évidemment très approprié pour un livre à destination de touts petits. C’est aussi assez utile comme rappel pour répondre aux grincheux qui ne supportent pas le moindre bruit d’enfant à la messe 🙂

Le livre est cartonné et destiné aux enfants à partir de 18 mois. A mon avis, il est accessible dès 14-15 mois, en tout cas il a intéressé M dès cet âge-là.

Le livre retrace les principales étapes de l’histoire de Jésus, de manière conforme aux Evangiles. L’annonce à Marie, la naissance, l’enfance, le baptême, les miracles, les Rameaux, la Cène, la mort et la résurrection, l’Ascension. Le dessin est naïf, avec beaucoup de détails joliment dessinés et qui révèlent des surprises… Par exemple, c’est seulement au bout de deux mois que je me suis aperçue de la petite colombe qui se cache sur chaque page. Un rappel discret de l’Esprit Saint, traditionnellement représenté comme une colombe, et dont l’auteur nous montre donc qu’il a accompagné toute la vie de Jésus.

Rien de traumatisant non plus lors de la mort de Jésus. Et beaucoup d’enfants représentés tout au long du livre et qui participent à l’histoire, comme par exemple le petit garçon qui apporte les pains et les poissons. Une valeur sûre de nos messes dominicales, et M le réclame aussi pendant la semaine !

Publicités

Responses

  1. ….. petit bouquin qui fut avec le Livre de messe de la même Maïté Roche, les premiers livres du père de M.

    Bravo

  2. 🙂 pour le commentaire précédent !
    J’ai pensé à toi y’a quelques semaines car on s’est posé la question du baptême de M. Je raconterai bientôt sur le blog (la réponse est OUI 😉 ). Et je me demandais comment introduire ses notions chez les petits… Ton billet est une chouette réponse !

  3. Nous sommes de « culture » catholique même si pas croyants/ pas pratiquants (et jean-Chou n’est ni baptisé ni pratiquant)
    Bref j’ai grandi dans cette éducation religieuse, je m’en sens proche et à la fois tres libérée, et mes enfants sont à l’école privee catholique. Donc même si nous ne transmettons pas de foi, nous souhaitons qu’ils aient la culture de cette religion (puis des autres, ensuite), alors on a acheté une bible pour enfants que je trouve assez bien faite:
    http://www.amazon.fr/Ma-première-Bible-Heather-Amery/dp/0746091869/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1371126881&sr=1-1&keywords=bible+enfant

    Ma fille est fascinée par Jésus. À l’école ils en parlent pas mal et je dois avouer que c’est assez difficile de répondre à ses questions sur la mort. C’est un vrai défi en fait, ça pousse à s’interroger, à réfléchir sur ce qu’on veut/peut expliquer à ses enfants. Elle est passée par une période où elle ne supportait pas de croiser un crucifix, elle se mettait à pleurer…(c’est vrai qu’objectivement, c’est assez trash…)

    Voici le genre de questions auxquelles je suis confrontée:
    – maman est-ce que nous aussi on va ressusciter comme Jésus?
    – ça veut dire quoi aller au ciel? Il faut des ailes?
    – le corps il reste tout le temps tout habillé et tout beau même quand on meurt?
    – c’est quoi l’âme?
    – est-ce que Jésus il a pleuré quand on lui a planté les clous dans les mains sur la croix?

    Pour l’instant je parle d’amour, je dis que les morts continuent à vivre dans le coeur des vivants qui les aiment et qui pensent fort à eux, etc…
    Si tu as de l’inspiration… Pour répondre à la fois la vérité, ET donner une réponse correspondant à ce en quoi on croit, ET ne pas heurter la sensibilité des petits ET expliquer les choses simplement… Je suis preneuse 🙂

    • Je prends enfin le temps de te répondre… Si je ne l’ai pas fait plut tôt c’est parce que la question est vraiment complexe !
      A la rigueur, c’est plus facile si on est croyant car on dispose alors de livres / DVD / supports divers qui ont été élaborés pour le catéchisme. Mais si ton objectif n’est pas d’enseigner, c’est moins facile, parce que tu risques de ne pas être d’accord avec tous les livres de catéchisme. Je pense que la marche à suivre dépend de votre attitude en général envers les livres / films pour enfants dont certaines parties vous déplaisent : les éviter, les expurger, les lire quand même, les lire en discutant de ce qui vous pose problème…

      Une chose que vous pouvez toujours faire, c’est de dire « les chrétiens croient que… » en ne vous associant pas forcément à cette croyance. Par exemple, il existe des livres sur les fêtes chrétiennes (dont un de Maïté Roche, je crois), qui vous permettent de parler de sens de Noël, Pâques, etc. ça marche bien sûr aussi avec les autres religions, on s’enrichit toujours de la connaissance d’autres cultures 🙂

      Sur le crucifix plus particulièrement : oui, c’est un instrument de torture. Mais ce n’est pas comme instrument de torture qu’il est adopté par les chrétiens : il porte en lui la résurrection (celle de Jésus et, grâce à lui, la résurrection des hommes obtenue par son sacrifice), donc l’espérance. Et c’est un symbole d’une chose que Jésus a faite tout au long de sa vie : se mettre au niveau des plus petits. La mort par crucifixion était considérée comme honteuse dans l’Antiquité, donc indigne d’un Messie. Mais Jésus a passé sa vie à se faire le plus petit, à fréquenter des pauvres, des malades, des collecteurs d’impôts et des prostituées… et des enfants. Et ça peut permettre d’enchaîner sur des histoires accessibles aux petits, comme le bon samaritain, le berger et sa brebis perdue…

  4. @Marine

    Mais un enfant qui pleurt la mort et/ou la souffrance est un enfant normal ! Bien sûr que la mort du Christ est triste, et sa souffrance horrible et c’est bien que votre fille pleure en y pensant.

    Répondez vraiment à ses questions :
    – ooui nous aussi nous allons ressusciter parce que justement Jesus à accepté de mourir pour que nous aussi nous ressuscitions !
    – non il ne faut pas d’ailes, car il n’y a pkus que njotre vrai nous : sans la pesanteur du corps qui nous maintient par terre
    – le corps pourrit. Sauf les momies égyptiennes… et Lénine …. peut-être 😉
    – l’âme, c’est ce qui fait qu’elle aime, qu’elle aime être aimée, qu’elle sait si elle fait des choses bien ou des choses mal. C’est justement parce qu’elle EST une âme qu’elle va pouvoir vivre la vie éternelle de bonheur
    – oui Jésus a pleuré quand on l’a cloué sur la croix, il a même demandé à son Père de lui épargner cette souffrance tout en Lui disant, si il le faut, alors je l’accepte.

    Votre fille préfèrera et de loin ces réponses que des disgressions pour ne pas répondre. En pus les enfants ne sont pas idiots : il voient bien que « vivre dans le coeur des vivants », c’est du bullshit. Cest comme cela que les adultes se disqualifient.

    N’ayez pas peur : votre fille comprendra et en lui brodant des histoires sur la mort, vous rendez la mort encore plus mystérieuse/inquiétante …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :