Publié par : Marie | 18 janvier 2013

Retour sur les sièges auto pour famille sans voiture

Il y a quelques temps, une lectrice m’a contactée (coucou !) et on a discuté pas mal par mail. Elle me demandait notamment ce que nous avions fait finalement concernant notre problème de siège auto. Je me suis dit que ça pourrait intéresser d’autres gens, donc voici un petit digest de notre expérience à ce jour. Vous pouvez aussi lire les commentaires de mon article initial, il y a de bonnes idées !

La première chose pour un siège auto (pour tout article de puériculture, en fait), c’est de dresser le cahier des charges. Je dirais que pour un siège auto les questions à se poser me semblent être les suivantes :

– quelle fréquence d’utilisation anticipée

– besoin ou non de le changer souvent de voiture, et si oui est-ce juste entre 2 ou 3 voitures bien identifiées ou non (taxis, covoiturage, etc.)

– le niveau de sécurité souhaité, sachant qu’un siège vraiment pas sûr n’est tout simplement pas homologué, donc pas vendu !

– le niveau d’encombrement et de poids tolérable

– utilité ou non d’une poignée pour le transporter à bout de bras

– adaptabilité ou non du siège dans la poussette. A en juger par mon expérience, ce n’est pas si indispensable que ça. Le nôtre ne s’adapte pas dans la poussette, et ça ne nous a jamais manqué

– la solidité du siège en cas d’autre(s) bébé(s) à suivre

– le budget évidemment

Compte tenu de tout ça, nous avons établi que notre priorité n°1 était le faible encombrement et faible poids (ce sont 2 sujets différents, mais d’égale importance pour nous), et en n°2 le fait de pouvoir le changer facilement de voiture et le mettre dans n’importe quelle voiture, même une vieille guimbarde. Et aussi, qu’on pense l’utiliser moins de 10 fois par an et uniquement pour des trajets de moins d’une heure, donc qu’on n’est pas prêts à investir et que, du coup, la sécurité n’est pas archi-prioritaire pour nous. Cela dit on n’est pas prêts non plus à transporter M sans siège auto, pour sa sécurité (et aussi parce qu’on risque une amende !). Et enfin, on n’a toujours aucune intention d’acheter une voiture !

Nous avons donc adopté dans un premier temps un maxi-cosi prêté par des amis pour la sortie de la maternité (on avait appelé un Uber). Il se met dos à la route et permet théoriquement d’accueillir un enfant jusqu’à 9 mois ou 9 kg. M est un petit gabarit, ce siège lui a servi jusqu’à ses 12 mois.
Nous avons trouvé, pour la suite, un siège groupe 1-2 en supermarché, très léger, pas trop encombrant, et qui était vendu en package avec un rehausseur (groupe 3) pour la modique somme de 50€ les deux… J’encourage les parents urbains dans notre genre à aller tout simplement dans un grand supermarché de banlieue, ils sont remplis de sièges parfaits pour notre besoin ! Pour comparaison, dans les magasins de puériculture de centre-ville, il n’y avait que des sièges à plus de 200€ et qui pesaient dans les 12kg… impraticables…
Après quelques mois de notre vie de parents de bébé sans voiture, nous avons aussi appris que :
– les taxis transportent sans problème les bébés MAIS il faut fournir le siège soi-même dans les 3 grandes compagnies (G7, Taxis bleus, Alpha), et ne comptez pas trop sur les chauffeurs pour l’installer… Pour les enfants à partir de 3 ans, G7 propose à la réservation des « family cab » équipés de sièges enfants (rehausseurs). Les chauffeurs Uber (à Paris uniquement) sont plus coopératifs pour l’installation de sièges, mais n’en disposent pas non plus
– d’après ce que je comprends du système Isofix, ce n’est pas forcément adapté à toutes les voitures (en particulier, les voitures un peu anciennes) et ça a l’air plus complexe à monter, donc ça me semble à éviter si le siège doit changer souvent de voiture
– les poussettes « pack trio » sont absolument inadaptées à notre mode de vie ! Le siège auto vendu avec est généralement du type cosi, donc utilisable seulement quelques mois. De plus, ce sont en général des poussettes lourdes, encombrantes, pas adaptées à la ville, à abandonner très vite pour passer à une poussette canne. Or pour le prix d’un « pack trio » + poussette canne, il existe de très bonnes poussettes urbaines légères qui sont utilisables jusqu’à ce que l’enfant ne monte plus en poussette (au hasard la mienne, Bugaboo bee, que je recommande très chaudement)
– pour les voyageurs en train qui vont souvent au même endroit (famille par exemple), une solution peut être d’acheter un siège auto qui reste à la destination, pour ne pas avoir à en transporter un dans le train à chaque fois.
Sinon, on peut aussi louer des sièges auto pour un séjour de vacances ou même ponctuellement chez soi si on prend vraiment très peu la voiture. Certaines boutiques de puériculture le proposent, c’est bon marché et pratique. En particulier, les loueurs de voiture le proposent (bon, auprès d’un loueur de voitures, j’ai entendu dire que ce n’était pas si bon marché et que les sièges étaient généralement de qualité médiocre. Cf le billet de Lila par exemple).

Et vous, vous avez fait comment ?

Publicités

Responses

  1. On n’a pas de voiture non plus, et nous on a fait le choix de ne pas en acheter un à nous.
    Pour la location à un loueur de voiture, comme tu le dis, ce n’est pas génial, mais je pense que pour l’usage que l’on en a (une ou deux fois par an), c’est suffisant. Et la praticité de la chose compense les défauts (ça serait effectivement probablement mieux si on le louait ailleurs, mais là on récupère tout d’un coup, voiture + siège).
    Par contre, on va souvent en train chez mes parents ou chez mes beaux parents, et on a fait en sorte qu’il y ait un siège auto sur place (on a récupéré celui de mon petit frère chez mon père, et mes beaux parents en ont acheté un) et c’est vraiment très pratique. Parce que clairement, quand j’y vais seule, je suis bien contente de ne pas trimballer un siège auto en plus de la valise et du bébé !
    Sur Paris, on n’a jamais pris de taxi, mais on est spécialistes du bébé dans les transports en commun, et ce dès la sortie de la maternité.

    Et je suis parfaitement d’accord avec toi au sujet du « pack trio ». Nous on a choisi la Maclaren techno XLR plutôt légère, utilisable de la naissance à 3 ans, pas encombrante et pas trop hors de prix (on l’a trouvé soldée à 300 euros), par contre on ne peut pas mettre le bébé face à nous.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :