Publié par : Marie | 5 mars 2012

Sevrage

« Souvent c’est pas tellement le bébé qui doit se sevrer mais la mère ! » m’a dit cette jeune femme que je rencontrais pour la première fois à une fête d’anniversaire.

J’ai souri poliment en me disant que oui, bon, c’était un peu facile, cette idée reçue sur la mère allaitante qui, forcément, vampirisait son bébé et était trop fusionnelle avec lui, quitte à exclure tout tiers, y compris le père. Je ne suis pas comme ça, moi, j’allais chez le coiffeur quand elle avait deux semaines en laissant son père lui donner du lait en poudre en mon absence, et puis d’abord son père lui donne le bain et on partage équitablement les tâches…

Mais voilà que toutes les bonnes choses ont une fin, et c’est le cas notamment du congé maternité… Je reprends dans deux semaines. Nous avons trouvé une nounou qui veillera sur M. J’ai caressé un temps l’espoir de pouvoir tirer du lait au travail, mais ça ne va pas être possible : je n’aurai ni le temps, ni surtout de lieu adapté et encore moins de possibilité de conserver le lait au frais…

J’avais commencé à écrire cet article il y a quelques jours. Arrivée à la fin du paragraphe précédent ça m’a trop déprimée, j’ai arrêté d’écrire et j’ai lu des sites sur l’allaitement à la place. Et je suis tombée sur cet article.

Alléluia, trompettes célestes, chérubins qui dansent la ronde ! Il est possible de continuer l’allaitement à la demande quand on est avec son enfant, et de tirer son lait non pas au travail, mais chez soi !? Mais pourquoi personne ne m’avait rien dit ? J’ai lu l’article et les commentaires, j’ai pensé à mon mode de vie actuel, à M qui tète encore bien mais prend bien aussi les biberons, qu’il contiennent du lait maternel ou du lait en poudre, et je me suis dit : mais oui, c’est jouable. Et c’est à ce moment-là que je me suis rendue compte à quel point la perspective du sevrage me déplaisait, à quel point je n’en avait aucune envie. Je m’étais résignée à ne conserver que les tétées du matin et du soir, mais en fait c’était un choix par défaut qui ne me convenait pas.

Et qui ne convenait pas forcément à M non plus. C’est un super bébé, qui va très bien, mais qui a un seul petit souci : elle a souvent mal au ventre. A en juger par l’intensité de ses hurlements, quand ça lui arrive elle souffre beaucoup. Or, la première fois que ça s’est manifesté, à la maternité, on m’a expliqué que c’était à cause du changement de régime alimentaire entre sa vie in utero et sa vie de bébé téteur. Donc que ça pouvait se reproduire par la suite à l’introduction du lait en poudre, puis à l’introduction de l’alimentation solide. Et puis il faut dire que les discours de promotion de l’allaitement ont fonctionné sur moi et que je suis persuadée que mon lait est meilleur que celui de Nestlé 🙂 Donc je préfère y aller doucement dans l’introduction du lait artificiel.

Tirer du lait au travail, ça n’allait pas être possible, mais à la maison après les tétées ce sera déjà beaucoup plus facile. J’ai essayé depuis 2-3 jours, et pour l’instant ça marche plutôt bien. J’arrive à tirer environ 150 ml de lait par jour sans forcer, M tète à la demande, surtout le matin et le soir, et on arrive sans peine à remplacer certaines tétées en journée par un biberon de lait maternel et un biberon de lait en poudre. Et vu qu’elle ne fait pas encore ses nuits, elle complète entre 2h et 4h du matin…

Donc on s’achemine vers un allaitement mixte, mais majoritairement au lait maternel quand même. Me reste plus qu’à m’assurer que les coussinets d’allaitement tiennent bien le choc sur la durée, pour éviter les fuites embarrassantes en pleine réunion boulot, mais je crois bien que j’ai trouvé la solution qui nous convient à toutes les deux !

Du coup, on reparlera de sevrage dans quelques semaines / mois !

Publicités

Responses

  1. C’est formidable d’avoir trouvé une solution qui te convient mieux que le sevrage complet. 🙂
    Pour les coussinets, j’ai peut-être une solution : les lilypadz. Je ne sais pas comment ça dure, je ne les ai que depuis une semaine, mais pour l’instant ça marche super bien et c’est indétectable sous les vêtements !
    http://www.lilypadz.com/

    • ah oui, j’avais vu un lien, ça me semblait intéressant comme solution mais je ne connaissais personne qui avait essayé. Merci !

  2. Marie : MERCI. Encore une question que je me pose, encore un début de réponse… Surtout, n’arrête pas de poster !
    Elle en a de la chance, la petite M., et il en a de la chance aussi, Monsieur ton Mari, d’avoir une épouse qui le laisse « profiter » autant qu’elle … Bonne continuation à vous trois, sincèrement.

    • merci 🙂

  3. Sais-tu que tu peux conserver le lait maternel à température ambiante pdt quelques heures ?
    http://www.lllfrance.org/L-allaitement-dans-la-vie-quotidienne/Conservation-du-lait-maternel.html

  4. Comme quoi le fait d’écrire un blog aide à réfléchir et permet parfois même de trouver des solutions !

  5. […] dans la médiane des courbes de croissance, où elle se prélasse depuis. Et quand j’ai cru être obligée de la sevrer, je me suis aperçue, un peu étonnée, que progressivement j’en étais venue à adorer […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :