Publié par : Marie | 19 septembre 2011

L’entretien du quatrième mois

Mon mari et moi sommes allés la semaine dernière à l’entretien dit « du quatrième mois ». C’est un dispositif qui existe depuis quelques années (2005 je crois) et qui permet aux femmes enceintes de bénéficier d’un entretien individuel, ou en couple si elles le souhaitent, avec une sage-femme. Il est recommandé de le faire au cours du 4e mois, d’où son nom, mais c’est encore possible ensuite. Et effectivement, pour nous, le 4e mois est bien révolu !

L’entretien était promu vigoureusement dans tous les documents (Sécu, CAF, magazines de parents) que j’ai feuilletés sur la grossesse, alors nous y sommes allés, même si nous n’étions pas réellement convaincus de l’utilité de la chose. Et en fait… c’est pas mal du tout.

Nous avons pu poser toutes les questions que nous avons sur la grossesse et notre fille. Mon obstétricien est très bien, mais je n’aborde que les questions médicales avec lui. Là, c’était sympa de pouvoir aussi discuter de tout le reste : s’occuper d’un bébé, les responsabilités supplémentaires qu’on aura dans très peu de temps, l’allaitement, les aspects matériels… La sage-femme était très sympa, très expérimentée, je lui donne l’âge de ma mère environ et en plus elle avait un côté maternel, ça m’a rassurée. En plus, elle était marrante. Elle nous a notamment rassurés sur l’industrie de la puériculture et tous les trucs que soit-disant « il faut » acheter, mais dont on se passe très bien dans la vraie vie…

Nous avons la chance d’être dans une situation idéale pour avoir notre enfant. Nous sommes mariés, nous nous aimons, nous voulons cette enfant et n’avons pas eu de difficulté particulière à le concevoir. Elle se développe bien, est en bonne santé, et la grossesse n’a provoqué aucun problème de santé pour moi. En plus nous avons tous les deux des emplois stables, intéressants, bien payés, un entourage qui nous soutient et nous encourage. Oui, effectivement, nous ne sommes pas propriétaires du chouette 3-pièces avec sa chambre d’enfant en couleurs pastel, nous n’avons et n’aurons pas de voiture, et pas les moyens de payer une nounou à domicile comme certains de nos collègues ou voisins, mais enfin rien de tout ça n’est grave. Mais pour des parents qui n’ont pas vraiment voulu leur enfant, ou qui attendent un enfant handicapé, ou pour une mère seule, ou tout un tas de cas où de vrais problèmes existent, je pense que cet entretien est d’autant plus utile et important.

Pour moi, ça fait partie de la chance qu’on a en France de bénéficier d’une politique familiale généreuse. Je trouve que beaucoup de jeunes parents se plaignent énormément, sans prendre conscience de la chance qu’ils ont. Effectivement, des améliorations sont toujours possibles, ce serait bien de généraliser, allonger, mieux indemniser le congé paternité, de créer davantage de places de crèches… Mais le suivi de la grossesse en France aujourd’hui est quand même de très bonne qualité, pour un prix modique, les futurs parents sont aidés et entourés, les mères bénéficient d’un congé maternité long et bien rémunéré… Beaucoup de jeunes parents dans les autres pays nous envient, et à raison ! Aux Etats-Unis, le congé maternité est obligatoire, mais pas rémunéré. Au Japon, l’Etat part du principe que la grossesse n’est pas une maladie pour justifier que les frais médicaux liés à la grossesse ne soient pas remboursés par leur organisme de sécurité sociale. En Allemagne, les crèches sont quasi-inexistantes, et de toute manière on est considérée comme une mauvaise mère quand on laisse ses enfants à la crèche.

Je crois que ce que je veux dire, c’est que la grossesse m’apparaît de plus en plus comme un moment sympa, très éloigné des histoires d’horreur que j’ai pu lire dans la presse ou certains blogs. C’est pas grave, d’avoir un enfant. Je suis entourée depuis le début de plein de professionnels compétents et agréables, de copines bienveillantes, de tout un système de suivi bien conçu.

Et je crois que j’en ai un peu marre de toute la dramatisation de la grossesse. Oui, parfois c’est drôle et décomplexant de parler de nausées, vergetures, réveils nocturnes, mini catastrophes domestiques de mère débutantes. Mais pour avoir vécu ces dernières années la maladie et la mort de plusieurs proches, avec sénilité, chimiothérapie, soins palliatifs et tout ce que vous pouvez imaginer, ça va bien deux minutes. Dorénavant je serai positive. Ce bébé, c’est un heureux événement, comme la grande majorité des bébés. Merde aux hormones.

Publicités

Responses

  1. J’aime beaucoup ta conclusion. Il y a un juste milieu à trouver, je pense ; pour certains il est interdit de se plaindre de sa grossesse ou de ses enfants, du coup on reste seul avec ses petits ou gros problèmes… Pas bien. Pour d’autres, la grossesse et la parentalité ne sont que des nids à emmerdes. Ben, non plus ! Le truc, c’est que les vergetures, les douleurs de l’accouchement, de l’allaitement, les nuits hachées et tout le tralala cohabitent avec le grand bonheur de devenir parent, l’amour énorme qui nous étreint le coeur devant nos petits. L’un ne va pas sans l’autre. Un peu comme un grand voyage, non ? On ne peut pas partir un ou deux mois à l’autre bout du monde sans avoir des problèmes logistiques, réservation foirée à l’auberge de jeunesse, musées qu’on souhaiter visiter fermés, nuits pourries par des oiseaux très matinaux ou des touristes fêtards. A plus forte raison, on ne peut pas s’embarquer dans une aventure comme la parentalité sans connaître quelques déboires. Ce qui compte, c’est de savoir en rire après coup, et de raconter aussi l’immense bonheur qu’on ressent en découvrant des horizons nouveaux. 🙂

  2. tu as raison: si les parents s’aiment, beaucoup beaucoup, et savent pourquoi ils s’aiment… si l’argent ne manque pas, si les conditions matérielles sont correctes et si l’on est entouré… et surtout, si la santé est là… rien n’est grave, le bonheur d’être parents est plus fort.

    moi même, mes enfants me rendent chèvre plusieurs fois par jour, je craque souvent pour les petits emmerdements du quotidien que nous causent ces nains chéris, psychologiquement c’est parfois lourd… on a souvent l’impression, une fois devenue mère, d’être face à l’énigme de la quadrature du cercle…(d’où l’intérêt d’en rire, de s’en moquer, d’exorciser, au travers de blogs par exemple… mais pas de se plaindre) mais nous sommes heureux, dans notre petite famille… et ce bonheur se voit, s’exprime et se transmet.

    Je pense souvent aux mères célibataires, aux parents malades, ou dans le besoin… et effectivement dans ce cas, devenir parent peut être véritablement dramatique.
    Et je touche du bois, chaque matin au réveil.

  3. Ce billet me renvoie à ton billet précédent finalement… Quand on ouvre les vannes des gens, ils ont tendance à se plaindre et montrer ce qui ne va pas. Je ne caricaturerai pas en disant que c’est typiquement français… peut-être humain… et que ça dépend des jours… et de l’entraînement aussi…

    Oui la parentalité est un peu comme un voyage. Et comme en voyage on peut choisir de voir le verre vide ou le verre plein.
    On peut pourrir sa journée en ressassant le fait que tel musée soit fermé ou décider de se ballader dans la ville, en admirant architecture et parcs… On peut faire la gueule car le seul bus de la journée est annulé (et qu’on a déjà raté le train… oui ça sent l’expérience) et se dire que finalement le coin est juste paradisiaque, tant pis pour les plantations de thé ou tel temple magnifique…

    J’ai bien noté l’attitude de ta sage-femme sur les « non aux il faut » 😉 et comme j’ai débuté mon blog avec cette phrase, j’ai eu grand sourire en lisant tes mots !

    En tout cas ça m’a fait du bien de lire ce billet car j’ai été « étonnée » par l’attitude de la mère d’une copine ce WE (je raconterai sur mon blog cette semaine) un peu trop « c’est terrible ce qu’on lui fait vivre à ce bébé »… qui habite avec des parents qui s’aiment, qui ont une maison (à eux avec un jardin… désolée pour les parisiens… 😉 de la provinciale) et qui va plutôt bien…
    Tout ça parce qu’on a passé la journée chez eux…

    Allez, merde aux hormones 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :