Publié par : Marie | 24 août 2011

Une rose ou un chou ?

Nous avions rendez-vous lundi pour l’échographie du deuxième trimestre (qui n’est pas, pour nous, la deuxième échographie, c’est une longue histoire qui fera l’objet d’un billet bientôt…). Mon mari ne m’accompagne pas à mes diverses visites prénatales, on trouve qu’il n’y a pas d’intérêt à ça dans la mesure où tout se passe bien, mais il vient pour les échographies. C’est chou une échographie. D’ailleurs, le nouveau fond d’écran de son ordinateur est la première photo qu’on a eue de notre enfant, quand il mesurait 2 cm… (et il était déjà le plus beau bébé du monde).

A l’échographie du 2e trimestre, on peut encore voir le bébé en entier, on peut compter ses petits doigts et ses petites phalanges, vérifier que toutes les parties de son cerveau sont là… et on a la possibilité de connaître son sexe.

Mon obstétricien m’a dit « en ce moment, c’est la mode de ne pas vouloir savoir ». C’est aussi mon impression : tous mes collègues qui vont avoir un enfant ont annoncé qu’ils ne voulaient pas savoir. Et merci à eux, comme ils sont de plus en plus nombreux ça influence les fabricants de vêtements pour bébé, donc il est possible de trouver de la layette qui ne soit pas FORCEMENT rose ou bleue. Mais en ce qui nous concerne, mon mari et moi étions d’accord dès le début : on voulait savoir !

Déjà, on est curieux. Et chercher à connaître le sexe du bébé ne présente aucun danger pour lui, contrairement, par exemple, aux amniocentèses que de nombreux parents acceptent de faire réaliser si le risque de trisomie de leur enfant est élevé. Donc : pourquoi pas. En plus de ça, j’étais persuadée que le fait de savoir en avance le sexe du bébé, en nous donnant davantage d’informations sur lui/elle, nous permettrait de rendre cet enfant plus concret. ça me semblait important pour son père, qui après tout connaît son enfant surtout à travers ce que je lui en dis. Mais même pour moi, qui l’ai dans mon ventre, cet enfant est resté assez abstrait jusqu’à il y a quelques semaines, quand j’ai commencé à le sentir bouger. La grossesse n’a pas d’effets particuliers sur moi en dehors de la croissance de mon ventre, alors même si je sais rationnellement qu’un enfant vit dans mon ventre, j’ai encore un peu de mal à nous sentir parents. En plus, nous avions déjà choisi le prénom que nous donnerions à un garçon, et celui que nous donnerions à une fille, alors le fait de savoir nous permettait, en plus, de commencer à l’appeler par son prénom.

Notre enfant a montré au cours des précédentes échographies qu’il pouvait être un petit emmerdeur : nous tourner le dos ostensiblement, nous montrer son petit poing, refuser absolument de bouger pour nous laisser voir son autre profil, ou au contraire gigoter tout le temps quand l’échographiste essayait de le mesurer. Donc, il y avait un risque pour que, fidèle à ses habitudes, le bébé ne veuille pas nous laisser voir s’il était un garçon ou une fille…

Evidemment, à l’échographie il a démontré son caractère : on n’a presque pas réussi à le voir de profil, on n’a qu’une photo prise au vol pendant les deux secondes où il a bien voulu se tourner un peu. « Il ne tient pas en place dix secondes ! » a dit le médecin. C’est bien l’enfant de son père, avons-nous pensé in petto. Mais il n’a pas fait de difficulté à nous laisser voir si c’était un garçon ou une fille : nous avons… une fille !

Cela fait deux jours que nous le savons, et mon intuition était bonne : nous l’appelons par son prénom, et savoir que nous avons une petite M nous rend notre rôle de parents beaucoup plus concret. Nous commençons à imaginer notre fille dans quelques mois, quelques années, à imaginer la famille que nous formerons… et c’est très sympa. Bienvenue, ma petite chérie !

Publicités

Responses

  1. géniaaaaaaaal!
    (enfin garçon ou fille c’est géniaaaaal de toute façon, hein!)

    (du coup mon conseil sur les collants dans un de tes posts précédents passera mieux)

  2. hihi ! oui ! Maintenant il va juste falloir que j’apprenne à assortir mieux les couleurs, parce que j’ai découvert que les collants noirs pour bébé c’est quasi introuvable, et le noir c’est ma solution de quiche qui sait pas quelles couleurs vont ensemble, en général !

  3. eh ouais, c’est des problèmes, hein :-))

  4. […] y a quelques jours, en sortant de mon rendez-vous chez l’échographiste, j’avais un peu de temps avant un autre rendez-vous et je suis allée au rayon enfant du BHV. […]

  5. Haha, j’avais bien vu … Félicitations ! (Ok, j’aurais dit pareil pour un petit gars ! )

  6. Nous aussi on voudra savoir, on est d’accord là-dessus. Mais on n’a aucun prénom. Le principe de l’appeler par son prénom pendant la grossesse me plaît bien ! Ca c’est un progrès médical que j’aime bien !

    Welcome little girl (dans l’esprit de tes parents pour l’instant) !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :